Une Question? Un Rendez-vous

La micro-greffe de cheveux

Une chevelure dense, longue ou courte; un cheveu sain, tonique et brillant ; une coiffure qui s’exprime, dynamique et volontaire ou sophistiquée et soignée…

Coup de soleil en été, froid en hiver, aspect vieilli prématuré, l’alopécie intéresse pourtant près de 2 hommes sur trois au-delà de 35 ans.

Les microgreffes de cheveux sont actuellement la meilleure solution, les techniques par expansion ou lambeaux de cuir chevelu n’ont plus beaucoup d’indications.

La « miniaturisation » des greffons (1 à 3 cheveux) autorise des résultats naturels et il y a bien longtemps que l’on ne voit plus les « champs de poireaux » caractéristiques de la période de début des greffes de cheveux.

La calvitie masculine est fréquente et intéresse plus ou moins deux hommes sur trois au-delà de 35 ans. Il peut s’agir d’alopécies discrètes (golfes temporaux) ou marquées (tonsure voir alopécie hippocratique) pour lesquelles le retentissement psychologique est significatif de par l’aspect vieillissant qu’elles entraînent. L’alopécie de la femme est plus tardive et plus diffuse.

Les alopécies sont dans la grande majorité des cas dites androgénétiques. Il s’agit d’une « hypersensibilité » des follicules pileux aux androgènes sur certaines zones programmées génétiquement du cuir chevelu. Le renouvellement du cheveu s’accélère avec, chaque fois, un poil plus fin. La perte de cheveux est irrémédiable mais, fort heureusement, cette calvitie n’intéresse jamais les zones occipitales et temporales basses (couronne).

L’intervention de greffe de cheveux

Les techniques de microgreffes existent maintenant depuis plusieurs années et l’évolution se fait vers la miniaturisation des greffons permettant ainsi des résultats très naturels. Les greffons n’excèdent plus 2 à 3 cheveux et l’époque des punchs de 6 à 10 cheveux avec ses résultats en « champ de poireaux » est révolue.

Ces interventions sont réalisées sous anesthésie locale.

Deux techniques sont réalisées actuellement.

  • Les microgreffes sur bandelettes sont pratiquées à partir de la découpe d’une bandelette de cuir chevelu prélevée en zone chevelue (couronne). Ce prélèvement est bien entendu suturé avec une cicatrice résiduelle habituellement fine et discrète. Les bandelettes sont découpées afin d’obtenir les microgreffons. Ceux-ci , réimplantés en zone alopécique, comportent 1 à 4 cheveux. Une séance de 3 à 4 heures permet la greffe de 3000 à 4000 cheveux (soit 1000 à 1300 greffons environ).
  • La technique FUE (Follicular Unit Extraction) consiste à prélever des greffons de 1 à 3 cheveux en zone chevelue sans résection de bandelette. Chaque greffon est prélevé indépendamment ce qui nécessite le rasage de toute la zone de prélèvement. Il n’y a donc pas de cicatrice résiduelle mais l’intervention est plus longue et permet la greffe de 2000 à 3000 cheveux en 5 à 6 heures (soit 800 à 1000 greffons environ).

Les suites chirurgicales de la microgreffe de cheveux

Les suites sont très simples hormis l’apparition rare d’un œdème du front que l’on peut prévenir par un traitement corticoïde durant 3 jours. La zone prélevée peut supporter un shampoing dès le lendemain alors que la zone greffée doit attendre trois jours. La reprise de l’activité est habituelle dès le lendemain ou surlendemain. La chute des cheveux greffés (stress opératoire) est habituelle et l’ on note une repousse à partir de la fin du deuxième mois. La densification des zones implantées nécessitera environ 8 à 10 mois.

Les complications des microgreffes de cheveux

Hormis les complications classiques et rares de tout acte chirurgical sous anesthésie locale (accidents allergiques, infection, problèmes de cicatrisation) il existe peu de problèmes spécifiques aux greffes de cheveux.

Dans les grandes alopécies le résultat d’une seule séance peut-être un peu décevant. Deux voire trois séances (rarement) peuvent s’avérer nécessaires.

Les cheveux greffés provenant des zones occipitales sont définitifs mais n’empêchent pas l’évolution des cheveux déjà en place. C’est pourquoi, une alopécie androgénétique évoluant dans le temps, plusieurs interventions sont souvent justifiées.

Microgreffes de cheveux, ce qui est important

Pour ce qui est des techniques nous pensons la FUE (Follicular Unit Extraction) plus indiquée sur les alopécies modérées ou chez les patients aux cheveux très courts.

La bandelette nous parait par contre indispensable pour les grandes alopécies lorsqu’un nombre important de greffons est nécessaire. Dans tous les cas, bien que très minutieuse, il s’agit d’une petite chirurgie assez simple donnant constamment d’excellents résultats entre des mains entrainées.

D’autres techniques aident au ralentissement de la perte de cheveux. L’association mésothérapie – LED ou PRP (Plasma riche en plaquettes) - LED est intéressante. La mésothérapie amène des minéraux et vitamine, le PRP des facteurs de croissance et les LED stimulent par la lumière l’activité des follicules pileux.

Photos de microgreffe de cheveux Avant-Après

Quelques articles du blog


MICROGREFFES DE CHEVEUX

La calvitie masculine est fréquente et intéresse plus ou moins 2 hommes sur trois au-delà de 35 ans. Il peut s’agir d’alopécies discrètes (golfes temporaux) ou marquées (tonsure voir alopécie hippocratique) pour lesquelles le retentissement psychologique est significatif de par l’aspect vieillissant qu’elles entraînent. De plus, la chevelure est depuis toujours un symbole de force et de séduction et l’histoire de Samson et de la perfide Dalila en atteste.
Les alopécies masculines sont dans la grande majorité des cas dites androgénétiques. Il s’agit d’une « hypersensibilité » des follicules pileux aux androgènes sur certaines zones programmées génétiquement du cuir chevelu. La perte de cheveux est irrémédiable mais, fort heureusement, cette calvitie n’intéresse jamais les zones occipitales et temporales basses (couronne).
Les techniques de microgreffes existent maintenant depuis plusieurs années et l’évolution se fait vers la miniaturisation des greffons permettant ainsi des résultats très naturels. Les greffons n’excèdent plus 2 à 3 cheveux et l’époque des punchs avec ses résultats en champ de poireaux est révolue. Lire La Suite


CHEVEUX, MÉSOTHÉRAPIE ET LED

Si l’alopécie et la perte de cheveux sont liées en grande partie à des facteurs génétiques et hormonaux (androgènes), divers facteurs environnementaux peuvent majorer le stress oxydatif (UV, alcool, tabac, cosmétiques, alimentation, stress…) ou au contraire combattre le processus. La croissance des cheveux pendant la phase anagène nécessite des facteurs de croissance et l’apport en nutriments (fer, protéines, eau, vitamines et oligo-éléments). Le follicule pileux est une usine de production de kératine et de mélanine et l’état de stress oxydatif participe beaucoup à l’état de la chevelure.
Ainsi plusieurs études montrent que l’apport de nutriments et d’antioxydants (vitamines, minéraux, oligo-éléments…) en association à une stimulation cellulaire par LED peuvent stopper la chute de cheveux et même obtenir une repousse et une recoloration.
La mésothérapie consiste en de multiples micro-injections du cuir chevelu apportant des micro-nutriments et antioxydants. Lire La Suite


CHEVEUX ET ALOPÉCIES

Le cycle du cheveu s’étend sur 3 à 6 ans et se décompose en 3 périodes. La phase anagène est une phase de croissance continue du cheveu et dure entre 3 et 5 ans. Elle intéresse 85 à 90% de l’ensemble des cheveux qui poussent de 0,5 à 2cm par mois.
La phase catagène qui dure 2 à 3 semaines correspond à la période « d’agonie » du cheveu.
Enfin, durant la phase télogène qui dure 2 à 3 mois, le cheveu meurt mais un nouveau follicule se prépare. La chute du cheveu mort arrive lorsque le nouveau cheveu pousse le précédent (comme une dent définitive pousse une dent de lait). Une nouvelle phase anagène commence alors. Ce renouvellement se fait à partir d’une « réserve » de cellules souches à l’origine des cellules progénitrices de la matrice. Lire La Suite


Blog chirurgie et médecine esthétique à Lyon

LYON

L’Hôpital Privé de l’Est Lyonnais est une clinique médico-chirurgicale appartenant au groupe NOALYS. Il associe des activités de médecine, de rééducation fonctionnelle et de chirurgie. Lire La Suite

Saint-Etienne

La clinique du Parc de Saint-Etienne est une structure à visage humain, agréable et à la pointe du progrès. L’équipe anesthésique est dynamique, accompagnée du Chirurgien Damien Van Der Stegen Lire La Suite

(Blog) Dernier Article

Les taches du visage sont des zones d’hyperpigmentation de la peau qui devient plus foncée sur certaines zones. Les causes de cette hyperpigmention sont variables... Lire La Suite

Chirurgie et médecine esthétique: les actes les plus demandés

Augmentation Mammaire

Augmentation MammaireIntervention très demandée consistant à positionner une prothèse en gel de silicone dans le but de modéliser les seins de la patiente

Augmentation Mammaire
Lifting

LiftingLe Lifting cervico-facial ou lifting frontal sont très utiles pour retrouver un visage sans rides et jeune

Lifting
Abdominoplastie

AbdominoplastieL'abdominoplastie consiste à améliorer la paroi abdominale par la suppression de surcharges graisseuses ou de peau abimée

Abdominoplastie
Greffe des Cheveux

Greffe des CheveuxSolution esthétique discrète. La greffe capillaire est une technique désormais très répandue chez les hommes.

Greffe des Cheveux
Peeling

PeelingRégénerer la peau du visage : Le peeling superficiel, moyen ou profond sont des technique de médicine esthétique très utiles

Peeling
Toxine Botulique - Botox

Toxine Botulique - BotoxLa toxine botulique est certainement l’arme la plus redoutable de la médecine esthétique contre les rides

Toxine Botulique - Botox
Rhinoplastie

RhinoplastieChirurgie esthétique du nez, cette opération modèle celui ci pour un concevoir un nouvel aspect ou une correction (nasal, deviation)

Rhinoplastie
Lipoaspiration

LipoaspirationLa Lipoaspiration est une intervention chirurgicale très demandée pour supprimer les masses graisseuses de plusieurs parties du corps.

Lipoaspiration